IPMS Gent modelbouwclub

Twee Willows

MaquetteYokosuka K1Y1 et K1Y2 “Willow”
MarqueLS
Echelle1/72
Typeplastique injecté
PeintureHumbrol, pigments MIG (diorama)
Accessoires


Airwaves WO1 set (roues et cockpit)
Reheat Models (tableau de bord)
Mars (fûts, entonnoir, bidon a huile)
scratch (détails)
Références Scale Models International Mai 1990.

Histoire

Yokosuka est un des noms moins connus dans l’histoire aérienne Japonaise mais ils ont bien produit quelques avions assez importants. Une entre elles a été développé comme avion entraîneur avant la 2GM et pouvait être adapté avec roues (K1Y1) ou avec flotteurs (K1Y2). C’était un avion d’entraînement assez grand regardant les tailles japonaises et il est même comparé avec son pendant américain, le Boeing Kadett / Stearman. Le modélisme a connu une période dans laquelle les boites représentant des avions japonais, a part le fameux “Zero”, étaient assez rares. Un des marques moins connu qui sortaient des types d’avions encore moins connus était LS. J’avais acheté l’hydravion K1Y2 il y a beaucoup d’années mais je ne l’avais jamais construit suite a un manque de documentation. Un des membres de mon club, spécialisé dans l’aviation japonaise apportait du changement et l’achat occasionnel de la version avec roues K1Y1 donnait le départ à la construction.

La maquette

WillowLS nous fournit les pièces sur quatre grappes en plastique couleur orange clair. Cette couleur est probablement choisie délibérément puisque l’avion hydravion représenté sur la boite est peint en cette couleur. La documentation me montrait aussi que les versions a roues étaient très souvent peints en argent avec une queue d’une autre couleur et j’ai pris l’idée de peindre la version a roues en argent avec queue rouge et la version hydravion en orange vif tout entier.

Les décalcomanies des deux boites ne diffèrent que d’un seul numéro de série. Il n’y a pas de plan d’haubanage et presque pas d’aménagement intérieur. Toutes les pièces sont bien fixées aux grappes et demandent un peu de nettoyage. Deux petites verrières sont prévues sur une grappe claire. Les deux avions sont presque identiques a part la queue horizontale qui est plus grand sur l’hydravion.

Montage

1: Train d’atterrissage

WillowLa première étape concerne la construction du train d’atterrissage. Les roues du K1Y1 comme prévus dans la boite sont percés jusqu’il ne reste que les pneus. L’intérieur de la jante est remplacé par des roues a rayons du set Airwaves WW1. Cette opération demande beaucoup de travail mais le résultat vaut la peine. Pneus peints en Panzer Grey, rayons en argent.
Les flotteurs du K1Y2 sont nettoyés et alourdis avec des restants de plomb bien fixés dans du Blue Tack. De cette façon j’espère que le Willow n’aura pas tendance de se pencher en arrière; fait qu’on remarque souvent sur les hydravions quand ils ne sont pas fixés sur un socle. Les supports du train sont ensuite montés et recevront plus tard un câblage.

2: L’habitacle

WillowL’intérieur comme prévue dans la boite ne consiste sue de deux sièges énormes ainsi que de deux figurines de pilotes qui, vu la taille normale d’un Japonais, ont dû être des géants. Les figurines ont donc reçu congé et les sièges ont été adaptés vers une forme plus arrondie avec des soutiens des deux cotés et des ceintures de sécurité en photo-découpe d’un set Reheat Models. Les flancs internes reçoivent une tuyauterie construit de longueurs de tiges métalliques collées en parallèle les uns des autres. Des petits panneaux de service sont montés du coté droit et le coté gauche reçoit des manivelles pour les élévateurs. Trois cloisons sont construites en carte plastique et sont montées entre moteur et cockpit, entre les deux cockpits et derrière le siège arrière. Les tableaux de bord sont également construits en carte plastique et sont peints en noir. L’habitacle est peint en Interior Green suivi d’un lavage noir. Les instruments de bord nous sont fournis par des décalcomanies de Reheat Models, scellé avec une couche de Klir. Un plancher est construit en bois de placage, les palonniers viennent d’un autre set Reheat Models et les manches a balai de profilés Evergreen

3: Ailes et supports d’ailes

WillowLes ailes sont fournies en 2 ailes inférieures courtes et une grange aile supérieure. Ils sont connectés par des supports mais ces supports sont en forme trapézoïdaux et les deux bases doivent être insères dans les ailes supérieur et inférieur. L’avantage est le fait que les ailes se trouvent directement dans une bonne position mais le désavantage est que les supports sortent de l’aile et doivent être ajustés par ponçage. L’utilisation de mastique et beaucoup de ponçage est nécessaire. Les supports entre la coque et l’aile supérieure sont du même type et reçoivent le même traitement. Il m’a semblé plus prudent de percer les points de connexion sur la coque a fin de fournir un pied plus vaste pour les supports. On doit coller l’aile inférieure sous un angle léger. Prenez soin d’utiliser une colle qui sèche lentement pour vous permettre d’ajuster si nécessaire.

4: La queue

Les plans verticaux des queues des K1Y1 et K1Y2 diffèrent en forme et taille; celui de l’hydravion K1Y2 est plus grand. Le est un peu trop court et est allongé avec une pièce de carte plastique. Un feu de position est prévu mais, en comparant les plans, j’ai eu l’impression qu’il est positionné en cens inverse c’est a dire vers l’avant au lieu de vers l’arrière. Il faut couper et repositionner. Les élévateurs sont coupés partiellement et pliés vers le bas pour obtenir un effet pendant. Le plan vertical se fixe a l’aide de deux tiges qu’on doit coller dans la coque et l’usage de mastique est nécessaire. Les plans horizontaux recevront plus tard deux supports ainsi que deux câbles qui les connectent avec le plan vertical

5: La coque

Une pièce en forme de demi-cercle, représentant un filtre a air ou un super chargeur, doit être positionnée en bas du moteur. J’ai bien dit: une pièce puisque, en comparant avec le dessin sur la boite, ça ne représente rien sauf le fait que sa s’accorde bien. Cette pièce reçoit une petite grille en surplus de la boite a rabiot, coupé en forme. De cette façon on a quand même l’impression que c’est une entré d’air. Un cylindre, peint en noir, trouve sa place du coté gauche de la coque; pièce qui ne sera monté qu’après la peinture générale. Le kit fournit aussi une mitrailleuse mais aucun des boites ne nous la montre montée. Sa position exacte n’est pas claire et les détails sont manquants. Je ne l’ai donc pas monté puisque j’avais décidé de monter ces avions comme entraîneurs. La version avec roues reçoit sa petite roue arrière mais il faut mastiquer et ajuster la coque arrière de l’hydravion qui n’a pas cette roue.

6: Finition

Les deux avions reçoivent leur haubanage fait en fil de cuivre fin. Les marche-pieds des deux cotés du cockpit et les poignées a hauteur de la queue sont refaits en fil de fer. Les verrières sont ajoutées en avant de chaque cockpit

Décoration

WillowLe K1Y1, version avec roues, reçoit une robe argent sur coque et ailes. Les plans horizontal et vertical de la queue sont d’abord peints en Humbrol Rouge Carmin. Les supports d’ailes sont peints en couleur bois foncé. L’hydravion K1Y2 reçoit tout d’abord plusieurs taches d’argent sur les flotteurs, les panneaux moteur et les marche-pieds. Le tout, à l’exception du dessous des flotteurs est ensuite peint en couleur orange. Les supports d’ailes de nouveau en bois foncé. Une fois la peinture orange sèche, des traces d’usure sont ajoutées a l’aide d’une lame de cutter et du papier a verre et ceci sur les flotteurs, les panneaux du capot moteur et les marche-pieds. Cette usure vient des pieds des pilotes et mécaniciens et de l’effet d’eau lors de l’atterrissage. Une touche de vert très léger est ajoutée sur les flotteurs a hauteur de la ligne de flottaison pour représenter des traces d’algues. Une couche de Klir est suivie par un lavage noir sur les lignes des panneaux.

Décalcomanies

Les décalcomanies des deux avions ne diffèrent que d’un seul numéro. Ils sont appliqués a l’aide de Decal Cote 1 et 2. Ceux de la version a roues refusaient tout d’abord de se relâcher de leur papier porteur, mais ils n’y avaient pas de problèmes durant leur positionnement. Celles de l’hydravion par contre se cassaient et devaient être replacées pièce par pièce. En tout, j’ai dépensé plus de 3 heures pour leur mis en place sur les deux avions avant de pouvoir les sceller avec une couche de Klir. L’hydravion reçoit aussi deux bandes rouges a travers les flotteurs a hauteur de l’hélice ainsi que deux bandes étroites ou se retrouvera l’axe de la remorque.

Diorama

WillowLe Willow «normal» est mis en place sur une plaquette avec un camion Toyota Starter Truck restauré de Hasegawa. Le Willow avait besoin d’un camion démarreur et ils font donc un pair attractif, de plus du fait que le camion a une benne sur laquelle on peut ajouter une petite cargaison. Le personnel japonais vient du kit Toyota. Un sous-plat plastique pour plantes, acheté pour 3,50, sert comme base. Il est rempli avec de la mousse a isolation isimo et une couche en claie pour modeler. L’imitation d’herbe vient d’un sachet Faller pour modèle ferroviaire, peint en différentes teintes de vert. Du Dark Earth pour les couleurs de terre ainsi que quelques pastels MIG en vert et brun complètent l’ensemble. Des blocks en balsa sont placés devant les roues de l’avion et la remorque porte-bombes, également fourni dans la boite du Toyota, est mise en utilisation comme charrette d’un fut a essence avec un tube. L’arrière du Toyota est rempli avec un autre fut, un fut a huile et un . L’hydravion sera placé sur une remorque construit scratch de pièces de balsa, profiles Evergreen, du cuivre et quelques pièces dont les roues de la boite a rabiot. Cette remorque est construite me basant sur 2 photos montrant des hydravions Willows “a sec”. Il n’est pas correct à 100 % mais donne une bonne impression de ce que ça a du être.

Conclusion

C’est encore une de ces boites qui existent depuis bien longtemps mais dont on ne voit jamais le résultat et je dois avouer que, maintenant que je l’ai construit, ça ne m’étonne plus. L’intérieur est quasi-néant, les supports d’aile demandent beaucoup d’ajustage et le détaillage de l’avion est très difficile a réaliser sans la bonne documentation (qui est assez rare). Je pense que ce sont les deux seules boites du Willow qui existent en 72ième en plastique injecté. J’avais commencé leur construction avec beaucoup de plaisir mais je n’ose pas dire que le plaisir a continué pendant la construction. Bien au contraire, ç’est devenu un défi de les finir a bon résultat avec leur haubanage. Mais ils restent de belles avions bien uniques qui trouveront bien leur place dans ma collection et qui attireront beaucoup d’attention, si ce n’était que par la couleur de leur robe.

Construisez-les

Erwin Bovyn
IPMS Gent


 

Agenda

Update Events - Update artikels