IPMS Gent modelbouwclub

2 FURY’S

Erwin Bovyn

Maquette Hawker Fury
MarqueMatchbox
Echèle1/72
TypeInjection moulded
PeintureHumbrol, Vallejo
AccessoiresAirwaves WWI set
Rehaet Models (decals van instrumenten)
Evergreen profiles en plastic card
DocumentationScale Models International April 1988
Aeroplane Monthly June 1992
Scale Aviation Modeller International (SAMI) August 1997.

Histoire

>Hawker Fury Le Hawker Fury a été mis en service comme successeur de l’ Armstrong Withworth Siskin et restait en service au sein de la RAF jusque dans la 2GM, ne soit-il comme avion d’écolage. Il rentrait en service presque en même temps que le Bristol Bulldog et surclasse celui-ci dès le début. Mais le gouvernement anglais avait déjà un grand contrat avec Bristol et ceci fut la raison pour laquelle seul 3 squadrons et quelques unités d’entraînement furent équipées avec le Fury. C’était un avion très élégant qu’on pouvait admirer pendant des années dans les fêtes aériennes et cet avion est également la base d’entraînement pour les pilotes qui allaient faire fureur sur son successeur, le Hawker Hurricane. C’est aussi un de ces biplans anglais qui était acheté par d’autres pays parfois pourvus d’un autre moteur ou d’un autre train d’atterrissage et utilisé sous un autre nom.

La boite

>Hawker FuryC’est un ancien modèle Matchbox moulé dans le plastique à 2 tons si typique. Cette technique permettait à ceux qui ne pouvaient pas peindre les modèles d’obtenir quand même quelque chose en couleur. Les couleurs de cette boite est du beige et du bleu vif (terrible). Matchbox est, a ma connaissance, la seule marque qui a édité le Fury en 1/72 et c’était même leur tout premier kit qu’ils sortaient comme PK1.

Options

Hawker FuryIl y a des décalcomanies pour un Fury anglais du 43 Sqn et pour une version yougoslave. Cette dernière version n’est pas très correcte puisque les Fury’s yougoslaves avait un autre train d’atterrissage type Gladiator. La version anglaise tout argent allait donc être construit et je décidais aussi de restaurer un ancien modèle déjà construit. Je pense que j’avais construit ce modèle l’année qu’elle venait de sortir, collé et peint d’une façon incroyable pour le moment et prévue des cocardes yougoslaves. Cet avion disparaissait dans le sac avec du nettoyant de four. Faire une chose nouvelle de quelque chose d’ancien est presque impossible et je décidais de refaire et repeindre cet avion dans les couleurs du même 43 Sqn mais en 1938 a la période de la crise de Munich, la période de l’invasion allemande en Tsjechoslowakie. Les avions étaient peints dans le camouflage typique Anglais Dark Earth – Dark Green mais les plans inférieurs portaient une combinaison blanc noir moitié-moitié. Un peu monotone et d’autre part assez coloré. Les deux avions recevront aussi les fils d’haubanage.

Le modèle

C’est un kit simple et il ne faut pas s’attendre a beaucoup de détails. Mais je dois admettre une chose concernant Matchbox: les pièces ne demandent presque pas de nettoyage. L’habitacle consiste d’un plancher et d’une chaise, la planche d’instruments de bord est moulée dans les deux demi-coques.

L 'habitacle

Hawker FuryA fin d’obtenir quand même quelque chose de spécial, je décidais de couper la trappe du pilote et de le montrer ouverte, déclinant vers le bas. Ceci donne une vue améliorée sur l’intérieur et du détail était fourni sous forme de quelques tiges d’Evergreen a fin d’imiter la tuyauterie interne. Une nouvelle planche de bord est coupé dans de la carte plastique et collé sur l’ancien. Vient l’ajout d’instruments trouvés sur une planche de décalcomanies de Reheat Models et un compas construit en scratch. Le siège du pilote est adapté en essayant de le faire rassembler aux vrai et reçoit aussi un harnais construit de bandes de tape Tamiya. L’habitacle reçoit aussi quelques manivelles et une roue (trim wheel) partiellement en scratch et venant du set d’Airwaves. L’intérieur est peint en argent et reçoit un lavage léger de peinture noir très dilué. La tuyauterie est peinte en noir. Un levier de commande est construit d’un peu de fil de fer et une manivelle du set d’Airwaves. La trappe est amélioré a l’intérieur et reçoit une fermeture en fil de fer.

L'hélise

Elle est nettoyé et l’arbre d’hélice est percé. Elle est peinte en aluminium tout entier.

Les ailes et la queue

Hawker FuryLes Fury’s en état de repos avaient les plans pendants. Je les ai découpés de l’aile et les ai pliés un peu vers le bas. Le gouvernail se fixe parfaitement avec très peu d’ajustage nécessaire. J’ai aussi percé des trous qui doivent recevoir les fils de haubanage avant de monter les ailes. La queue et les parties de la coque qui doivent aussi recevoir des fils sont aussi percés. Queue, gouvernail et plans d’ailes reçoivent des petites pièces de photo découpe de récupération ou doivent venir les câbles de direction. Les grands appuis d’ailes extérieurs du Fury sont posés sous un angle vers l’extérieur et ne donnent donc pas beaucoup de support durant le montage. Je décidais alors de monter l’aile supérieure sur les appuis internes et de les laisser sécher durant la nuit. Un essai montrait que l’aile supérieure a la tendance de glisser vers l’arrière et ceci n’est pas permit puisque cette aile se trouvait bien parallèle avec celui en bas. Les joints des appuis avant étaient donc adaptés et, une fois bien, étaient collés. Les appuis extérieurs étaient montés le jour suivant et seulement un joint devait être adapté. Slecht één van de bevestigingspunten diende aangepast te worden. Le même principe était suivi pour l’autre Fury.

Le train d'atterrissage

Celui-ci consiste en deux jambes en V représentant les amortisseurs et un essieu. Les jambes ont un coté droit et gauche, ne vous trompez pas. Il y a aussi deux roues avec des disques pleins. Il était déjà la règle d’utiliser des disques et je ne pouvais pas trouver une seule photo d’un Fury avec des roues type vélo. Il ne fallait pas adapter ou détailler. Un “skid”, décrit comme une vraie charrue quand l’avion est en train de manœuvrer, vient à l’arrière.

Decoration

Hawker FuryLa nouvelle Fury est peinte entièrement en argent. Le fait qu’il consistait partiellement en métal me faisait appliquer l’argent en deux tons. Le nez recevait de l’aluminium mat et le reste de l’avion du Humbrol 11 argent. Le compartiment moteur recevait aussi un léger lavage d’une goutte de noir Vallejo allongé avec 5 gouttes d’eau simplement pour rehausser l’effet des rainures. Le tout est scellé avec une couche de Klir. L’avion restauré reçoit sur l’intrados des ailes et de la coque du blanc coté droite et du noir coté gauche. Le reste reçoit le camouflage anglais typique de Dark Earth – Dark Green. Le bas des ailerons restait souvent dans sa couleur d’origine, l’argent, et je décidais de le faire aussi.

Finition

J’utilisais du fil de cuivre fin pour représenter le haubanage. Le set Airwaves me donnait un pitot double a placer sur l’appui extérieur gauche. Pour le reste il y a une visière avant l’habitacle et une petite verrière.

Décalcomanies

Le bleu des insignes anglaises est un peu trop léger mais je les ai utilisés quand même. Le placement ne donnait pas de problèmes et ils étaient scellés avec une couche de Klir. Le deuxième avion n’avait que les cocardes deux tons en usage au début de la 2GM. Il faudrait presque admettre que l’exemplaire camouflé est bien plus attrayant avec ces plans inférieurs en noir et blanc, que l’autre.

Conclusion

Hawker FuryJ’ai toujours aimé travailler avec des modèles Matchbox. Ils sont plus simples que les autres grandes marques et demandent moins d’attention pour la raison simple qu’ils ne demandent presque pas d’ajustage. Le Fury est agréable a construire mais il faut bien comprendre qu’on a à faire avec un modèle assez basique. Je le trouve très regrettable que les fabricants de photo découpe ne portent pas leur attention a ces modèles Matchbox puisque je suis persuadé que, avec un minimum d’attention, on peut facilement monter un beau modèle.

Construises-les

Erwin


Agenda

Update Events - Update artikels